Summer Bag

[Lourmarin] Sur ce marché, envahi par les touristes en Eté, on rale un peu… devant la foule, devant les prix qui nous font écarquiller les yeux et les produits trop beaux pour être honnêtes, en lisant les panneaux « interdit de toucher aux fruits », en entendant certains vendeurs rester évasifs sur le lieu de fabrication de leur tapenade: « dans la région »… Et puis, on découvre quelques artisans surprenants, du linge teinté d’indigo, une jeune femme qui vend fromages, farines et confitures (le pot est consigné) des agriculteurs du coin et qui met en contact les consommateurs et les producteurs. Et sur la placette d’en haut, un gars qui vend des nectarines de Pays.  Il me dit qu’elles ne sont pas passée par le frigo, je lui dis qu’il n’a pas besoin de me le dire parce que j’en ai pris une dans la main, et que cela se sent tout doucement. Je goûte et je me dis que de ma vie, je n’en ai jamais mangé de meilleure. Il est là, le trésor du jour, à trouver à Lourmarin.

Nous sommes restées près de trois heures, à prendre le temps de découvrir les personnes derrière les produits. Il était presqu’une heure, quand je suis repartie. Vite, filer sur la route pour être à l’heure là où je devais aller, avec la sensation que quoiqu’il arrive cette journée était déjà gagnée. J’ai mordu dans le fruit, me barbouillant le visage du jus sucré, qui m’a coulé le long des avant-bras, me laissant les mains pégueuses sur le volant. Pas d’autre recours, que de les essuyer sur mon short. Je me changerai en rentrant.

Publicités