Rando Bistrot Truffes



[Crillon-le-Brave, Mont Ventoux][dans le Grand Nord, c’est à dire au Nord de Carpentras…]

Le concept est à la fois simple et parfait. Dans une même journée, une rando + un déjeuner en Bistrot de pays + une visite chez un producteur = Rando Bistrot*.

Une Rando courte mais avec un guide** qui sait nous raconter… les monts que l’on devine dans la brume, les oliviers, le potager des Papes, les genévriers, la gélifraction, la truffe, les cèdres, les pins, les boudougnes, la route des 1500… Il nous parle de ce que nous trouvons en chemin et il raconte si bien, que c’est comme découvrir le Territoire en entier. Une Rando dans le froid entre le ciel gris blanc et la terre d’hiver. De quoi nous faire accepter avec reconnaissance le verre de l’étrange Elexir du Ventoux qu’on nous a apporté dès que nous nous sommes installés au Bistrot***. Un Menu avec de la truffe en belles lamelles de l’entrée  au dessert, en passant par le risotto de petit épeautre, au lard du Ventoux. Après la Farigoule, nous sommes juste bien… Mais C. nous attend, avec un café, pour nous raconter la truffe avant de nous emmener sur le terrain, nous parler de sa terre, de ses arbres et de son chien. Ils travaillent vite et bien. Elle sont là tout près mais encore faut-il savoir où? pour les trouver… Et même si le coup de gel de la semaine précédente a marqué la fin de la saison, elles sentent quand même très bon. Nous sommes ensuite retournés au chaud, parler prix du cours, bonne bouffe et en sniffer encore un coup.

Quand j’ai vidé mon sac de rando et rangé mes affaires le lendemain, pull, polaire, gants, et même ma pochette cartonnée sentaient la truffe.

*Les Randos Bistrot c’est.

**Cédric Demangeon – AVentoux’Rando page Web .

***Le Saint Romain, Bistrot de Pays

Publicités

Formation Territoire 2


[dalle de Viens] [Dauphin, Luberon oriental…]

Nous avons fait le tour du Luberon en découvrant quelques uns de ses (très nombreux) sites géologiques. J’ai pensé à Jib devant les empreintes d’un rhinocéros laissées quand ici c’était la savane…, écouté les récits de passionnés* qui font de la paléo-technologie en essayant de refaire du fer, de la chaux, de l’huile de cade, avec des fours bien pensés ; ce qui ne les empêche pas de penser aux pizzas [pour un four (voir photo): deux bottes de paille – une tonne de sable – 400 kg d’argile]. Et puis, le Clos, le thermalisme à Saint- Martin-les-Eaux, Geosel… Je suis rentrée crevée après une journée passée au froid, souvent au fond de vallons encaissés. De la bonne fatigue.

*Dauphin en Fête organise chaque année fin Mars, la Fête du fer, de la terre et du feu.

Formation Territoire 1


Au programme de cette première journée de Formation Territoire, proposée par le Parc Naturel Régional,  la formation géologique du Luberon, les politiques de communication du Parc, le fonctionnement du principal Office de tourisme qui gère les villes les plus touristiques, un déjeuner en Bistrot de pays* avec des explications sur le Label, et la visite guidée du village d’Oppède-le-Vieux avec pour thème le bâti en Luberon. Le tout agrémenté de rencontres diverses (le groupe est hétéroclite comme j’aime), de discussions savoureuses, de mises en perspective socio-politico-économiques et d’étincelles. Autant dire du Sur-mesure pour moi. On peut parler du Territoire pendant des heures mais c’est lors du trajet entre Apt et Oppède, qu’on en saisit le mieux toute la richesse. Le Luberon, entre gris bleuté, gris violet, grège, illuminé de toute la palette des orangés, parsemé de bâtisses agricoles, de bastides, de cyprès, me fait écarquiller les yeux. J’avais presque oublié.

*Bistro les Poulivets, Oppède

(poire au vin, rien que pour moi, qui ne mange pas de lait. Merci)

Rando kayak calanques


[En-vau et Port Pin: parfaites]

Nous avons loué des kayaks au départ de Cassis* et c’est avec une sorte de jubilation que j’ai filé sur la Mer, en me faisant les biceps…  Vent de face ou de côté, avec une amie ou seule au retour, j’ai senti la force de l’eau salée. Quand j’ai cédé, je me suis laissée aller. J’ai fixé le bleu si bleu de l’eau du large, là de tous les côtés, et j’y ai plongé les mains. Avant de repartir. Du vent, des vagues et du sel. Encore!

*CSLN